Projets

Plan de développement résidentiel | Aménagement des terrains appartenant à la Ville

Promoteur privé

2008

Coût global du projet : NA

Le concept d’aménagement est le résultat du travail du promoteur proposant et d’une équipe pluridisciplinaire formée : d’architectes paysagistes, d’architectes, d’ingénieurs et arpenteurs. Ceux-ci ont élaboré le projet en prenant comme paramètres de départ : les forces qui émergent du milieu naturel existant, les préoccupations environnementales du demandeur en termes de développement durable, le règlement sur les Plans d’Aménagement d’Ensemble (R.V.Q. 1131) ainsi que les caractéristiques du zonage existant dans les zones adjacentes.

Le territoire visé par le projet est constitué des terres agricoles en friche, bordées au sud par le boulevard de la Morille, à l’est par le ruisseau et la ligne de haute tension d’Hydro Québec, au nord par l’avenue Chauveau et à l’ouest par la zone de protection de la rivière du Berger et une ligne de haute tension d’Hydro Québec.

Grands principes d’aménagement – S’inspirant des grandes tendances en matière de développement durable et de communautés en santé, le projet de développement propose un concept, des techniques et des matériaux écologiquement, socialement et économiquement durables. La nature du site, son histoire et sa localisation rendent possible la création d’un milieu de vie contemporain de qualité, diversifié, abordable et sécuritaire où le résident sera en mesure de se loger, se recréer et de travailler à proximité de son lieu de résidence, ce qui favorisera l’utilisation de moyens de transport actif (marche, vélo) et de transport en commun. Pour ce faire, quatre (4) grands principes stratégiques ont été définis pour orienter les choix en matière de design, d’environnement et d’architecture de façon à réduire l’empreinte environnementale du projet tout en modelant un espace habité stimulant et écoefficient.

Transport et mobilité réfléchis – Dans le cadre du concept proposé, une réflexion entourant les voies de circulation a porté sur la mobilité et les déplacements de façon à optimiser les investissements, maximiser les bénéfices du design et offrir des alternatives. 

L’incitation au transport actif et alternatif comme la marche et le vélo en appliquant certains critères de design (ex. places publiques près des habitations).

Les infrastructures et le design des réseaux routier, cyclable et pédestre proposés assurent une fluidité aux déplacements, un accès plurimodal aux divers usages ainsi qu’un partage sécuritaire des infrastructures en contraignant la circulation de transit et la vitesse de roulement des véhicules motorisés au moyen de certains aménagements (ex. rétrécissement de la chaussée). De plus, les résidents pourront, à partir du secteur, rejoindre les différents centres de services situés en périphérie par diverses voies de circulation.

La circulation s’articule autour de la voie collectrice, des rues locales et des réseaux piétonnier et cyclable dans un ensemble structuré et sécuritaire.  Ces réseaux sont reliés aux voies de circulation limitrophes assurant une perméabilité et une accessibilité aux centres d’activités environnants. Connectée à l’avenue Chauveau au nord et au boulevard La Morille au sud, la voie collectrice nord-sud donne accès à l’ensemble des unités de voisinage du secteur. La rue Virginia–Woolf, prolongée vers l’ouest jusqu’à la voie collectrice, relie le secteur aux quartiers urbains localisés à l’est. Un carrefour giratoire au centre du parcours de la voie collectrice facilite la fluidité entre les parties nord et sud du projet.